Activamains & Cerebello :: KelaMaiMai Designs


Potions magiques pour apprentie sorcière

Potions magiquesc’est bien ce que pourrait inspirer ces couleurs, pourtant ça se mange…enfin pas avec le vinaigre que j’y ai ajouté (théoriquement si, mais ça doit pas être franchement bon).J’vous zésplique:

lors de mes nombreux surfs tricotesques, je suis tomber sur une histoire de boisson rafraîchissante version « cé tout du chimique » qu’on utilise pour colorer des fibres animales (laine ou soie).Ce truc est resté bien planqué au fond de ma mémoire, jusqu’à…hier.Une furieuse et irrésistible envie d’essayer, le déclic grâce a un post de Ninne qui renvoyait à ce blog-là. D’abord:

  1. j’adore, mais j’adôôôre essayer des nouveaux trucs (surtout si c’est de la création manuelle)
  2. j’aime me plonger à corps perdu dans le trou noir qui aspire toutes mes millions d’idées sur ce que je pourrais encore faire avec ça: pas possible de faire 2x la même chose, et on peut faire tellement de choses avec le résultat!
  3. c’est une méga parade à l’ennui que j’éprouve de tricoter des chaussettes…c’est la top-surprise de savoir comment ça va rendre une fois tricoté (je-me-réjouis-trop-beaucoup-tout-plein-de-la-mort-qui-tue)…euh vous le sentez bien mon enthousiasme là?
  4. c’est alimentaire mon cher Watson: pas de risque toxique.

Et ensuite ça m’a permis de recycler des laines que je ne vais probablement jamais utiliser: laine de bébé rose et jaune pâle (no comment).

Bref, y a plein de sites qui expliquent comment, quoi, qui, combien…alors je vous montre juste mes déboires et victoires.J’ai utilisé ces instructions-là. (si ça vous intéresse d’en faire et que vous y pigez que puic à l’angliche…laissez-moi un commentaire)

Essai 1 :laine à chaussette

Et oui, pour tricoter des chaussettes, rien de tel que la laine à chaussette, (si déjà je m’évertue à en faire, autant que ça tienne la route), mais c’est que 75% laine. Voilà la première bourde..en enroulant autour de la table, zé pô vu qu’y avait le tabouret dessous et du coup l’écheveau est pas régulier, tant pis ça donnera un style.J’ai utilisé du bleu, de l’orange et du violet (arômes Kool-Aid blue rasperry lemonade, orange et grape achetés ici)

faire un écheveau écheveau en position écheveau teint et emballé et au micro-onde toute la couleur est DANS la laine...magique re-teinture avec surplus bleu

Essai 2 :laine à chaussette 

J’ai fait la même chose avec 2 pelotes de la même laine Grilana des laines Jakob, mais l’écheveau est plus long et il y a différentes zones: des rayures, des mouchetures et du méli-mélo.

Conclusion: j’aime bien finalement l’effet estompé que procure le 75%, mais faut que j’essaie du 100%, viiiiite…une virée dans le stock!

Essai 3 :laine 100% mérinos

J’ai dégoté des pelotes de laine de mérino superwash extra douce (pour bébé): i-dé-al. 2 pelotes blanches, ça devrait bien marquer la couleur: orange, rouge et violet. Il me faut encore une dose…

Essai 4 :laine 100% mérinos 

Je n’ai plus de blanc, mais 2 pelotes de rose et une de jaune me tendent les bras, et je me lance dans le vert(arôme lemon-lime). (+ orange et rouge).J’adore toutes les demi-teintes que ça fait.

Conclusion

Les résultats sur FlickR par ICI. Bon…on aime ou on aime pas.Je vais faire des chaussettes normales, des « Tabi-en fait de choisir ce modèle« , une écharpe et…peut-être des chaussettes de lit?! Mais pour l’heure je finis mes tricots d’été, enfin..je me pince très fort la lèvre.

Tout, je me dis que je DOIS essayer sur la soie, alors j’ai un peu fait des achats par ici.On verra si j’arrive au final faire quelquechose d’aussi bonita que ça.

Avec de la grosse laine, teintes par grosses sections, je peux faire propre Noro style. D’ailleurs j’ai un truc qui m’a traversé l’esprit hier (c’est p’têt l’odeur de bonbons qui m’est monté au cerveau)..Kureyon…c’est français…bah oui… Crayon, prononcé à la japonaise…si si. Quand j’étais au Japon, les grands-parents de mon amie ont sortis un livre sur les Alpes suisses (les Japonais adorent les Alpes suisses) et m’ont demandé de prononcer le nom des montagnes…il faut savoir qu’en japonais on n’aligne pas 2 consonnes dans sa bouche…ils m’ont fait prononcer au moins 10x Gornergrat, qu’ils prononcent « go leu neu geu la teu »). En Suisse on a bien des crayons « russes » Caran d’Ache…et oui « crayon » en russe ça se dit karandach (КАРАНДАШ)

J’aimerais essayer avec des vrais colorants alimentaires qu’on trouve en droguerie (en suisse c’est le type de magasin qui ressemble à une pharmacie, mais plutôt genre herboristerie, diététique,cosmétique, produits de nettoyage spécifiques etc…)

et si ça colore si bien les proteines…imaginez ce que ça fait dans nos boyaux! vraiment ces américains ils aiment des trucs trop bizarres! Le Tang qui n’existe plus chez nous est un produit phare chez eux.


A vos étiquettes, prêtes ?…repassez!

J’ai fait faire mes premières étiquettes il y a env. 3 ans chez Dortex…quand je me suis dit qu’en offrant des tricots, les gens se souviendraient de qui ça provient.

L’autre jour, j’ai eu une irrésistible envie de m’en faire refaire une série. J’ai un peu cherché des firmes françaises, mais toutes celles que j’ai vue ne font que dans le genre scolaire (nom et prénom pour enfants).

Celles de Dortex sont par contre (entre autre) orientées pour les travaux fait main (Handarbeiten).On peut choisir la couleur de fond et la couleur d’écriture, avec ou sans logo, ou un panel de diverses couleurs (lot clair ou lot foncé).Les logos d’entretien textile sont bien, mais on ne peut en choisir qu’unemoticone !

Voilà quelques exemples de « mise en page »

dortex_logos travaux manuels dortextext.jpg

Ne les trouvant pas franchement follichonnes (je les fixe donc sur la couture intérieure gauche, vers la hanche), je me suis dit: « Sois fière jusqu’au bout et mets-les bien en vue…avec ma griffe« ….euh, ma griffe? quelle griffe ?….mon pseudo p.ex. Ou ma « marque » parce que je trouve que « made by Lababla » ça manque de cachet, alors j’ai pensé à « La Soupe aux Laines« ….qu’est-ce qui mitonne dans le chaudron aujourd’hui?? Puis comme certaines firmes d’étiquettes sont limitées par le nombre de caractères ça s’est transformé en « La Soupe-ô-Laines« , peut-être qu’un jour il y aura l’étape « S-ô-L » ou  « SôL« .

Pour l’heure voilà ce que ça donne:(zut je retrouve pas la photo de détail, en voilà une sur un pull coton de loulou…le premier truc que j’ai fait avec ma machine à tricoter…ben non, je pouvais pas me contenter d’un échantillon)

rayures estivales pop étiquettes de Lababla

Les étiquettes de chez Signoo sont prometteuses: des panels de couleurs à choix, ou monochrome, des écritures, logo et design qui font jeune (c’est la moindre des choses, étant donné que c’est prévu pour des jeunes)…c’est thermocollant et un toucher peau-de-pêche (pas de risque que ça gratte et qu’on ait envie de l’enlever).

 Et vous? vous les faîtes faire par qui?? votre avis m’intéresse.


3 pierres blanches

fleurs des champs

J’adore les bouquets de fleurs des prés, et en voici un haut en couleurs (une douzaine de fleurs) à marquer de la première pierre blanche:

  1. 03 juin: ma première fête des mères, c’est loulou qui a cueilli le bouquet, juste sous le cerisier
  2. 04 juin: loulou a juste 6 mois….que du bonheur
  3. 05 juin: moins important certes, mais 3 mois que ce blog existe  et c’est aussi que du bonheur….merci à tous et toutes pour vos visites et commentaires que je ne me lasse pas de recevoir.Et c’est aussi (et là, franchement c’est pas drôle du tout) le retour de couche….on s’en passerait, mais faut bien que nature se fasse…surtout si loulou veut un jour un petit frère ou une petite soeur.

Bon, allez….une touche plus romantico-pastorale, le nom des 12 candidats au bonheur des yeux et du coeur:

  • Renoncule âcre
  • Géranium des prés
  • Rhinante à petites fleurs
  • Salsifis des prés
  • Raiponce en épi
  • grande marguerite
  • cerfeuil (enfin je crois, c’est l’ombellifère)
  • Trolle d’Europe (ou boule d’or)
  • compagnon rouge
  • benoîte des ruisseaux (déjà en fruit…les petits crochets qui se fixent à vos chaussettes)
  • petite oseille
  • et une graminée

Bientôt…explosion de Pfingstrosen (roses de Pentecôte en allemand), cette année elle portent bien leur nom…les pivoines. Les lupins, sont encore timides, mais ça commence.Les hampes sont par contre bien chétives cette année! J’espère que ça ne les empêchera pas d’embaumer l’air.

Aujourd’hui, ça va être nettoyage du PC…si je m’y retrouve dans ce charabia informatique. Je crois que j’ai tellement mitraillé de l’APN qu’il n’y a plus d’espace disque disponible.Comment on faisait avant?…ben la plupart du temps, on ne faisait pas. Je suis aussi entrain d’explorer les possibilités de FlickR.Le fait est qu’on a toujours un peu les boules que tout disparaisse…un jour faudra quand même faire des tirages papier…d’ailleurs on a commencé a toucher du bout des doigts les infinies possibilités du scrapbooking.Mmmm…encore un truc manuel où on peut se perdre des heures durant.A ce stade-là le mot passe-temps prend tout son sens.

PS: pour celles et ceux qui veulent de la bricole à voir, j’ai rajouté des photos dans l’album en question, mais pas encore d’articles à leur sujet (réalisations d’il y a quelques années)


Pourquoi chercher midi à 14 heures?

27mai07montricotin.jpgLancée dans la bébéologie depuis 6 mois, j’ai suivi l’évolution de mon p’tit Loup et essayé de trouver des objets stimulant ses sens au fur et à mesure de ses envies et capacité.

Dans les premières semaines, il ne voit pas encore très bien et est attiré par les choses brillantes. J’ai donc fait quelques pliages (peu importe l’objet) avec du papier brillant. J’ai eu de la chance d’avoir du papier spécial origami que mon amie japonaise m’avait envoyé il y a bien longtemps, mais du papier-cadeau Noël ferait aussi bien l’affaire.

poisson_origami en arrière plan, un mobile balinais qu’il adore – offert par sa tante.

J’en ai fait de plusieurs couleurs et répartis dans la maison, là où bébé passait le plus de temps et susceptible de les voir (berceau, table à langer, coin d’allaitement). Puis j’ai fait un truc coloré, pour les mois suivants. J’avais bidouillé une guirlande de papiers il y a déjà quelques années de ça, suspendue horizontalement pour que le vent la fasse tourner. Celle-ci est verticale, à mon regret, le poids de l’ensemble à éclaffer les « rouleaux » du bas. La construction est simple: c’est le pliage de notre enfance, mis 2à2 et maintenu par un peu de ruban adhésif, du fil solide et quelques perles. Le papier provient de blocs de papier de bricolage qu’on trouve dans les supermachés, mais aussi du papier cadeau (que j’ai collé sur une feuille de papier blanc pour le solidifier).

guirlande de bébé pliage1.jpg pliage2.jpg

L’étape suivante est plus dactile que visuelle. Quand bébé a commencé à ouvrir ses mimines, il attrapait tout et n’importe quoi, mais surtout des fils, des câbles, des tuyaux,…tout ce qui est long et fin. Maintenant c’est également ce genre de forme qu’il met à la bouche. Je lui ai fait un joujou au tricotin affublé d’un pompon

pompontricotin.jpg 

Et les derniers en datent, sans images, car tellement banal mais si efficaces…un paquet de mouchoirs (la taille idéale et toujours un petit frout-frout de plastique) et une bouteille plastique de 50cl, bue puis remplie de quelques graines ou autre pour faire du bruit. Il adore mâchouiller le bouchon strié ainsi que le fond de la bouteille. Alors pourquoi se compliquer la vie avec des choses chères qui ne l’intéresse pas ??


12

alex- blog |
arnaguedon |
our land |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tilob Party
| Au fur et à mesure
| PaRaZiTe uRbAiN